La première console de jeu, l’Odyssey, a su éveiller la curiosité du public mais la magie de la découverte a vite été rattrapée par les limites de la machine sortie en 1972. Entre temps, Atari a investi les bars en y installant des bornes de son jeu de tennis appelé Pong. Sa première console de salon en sera une simple adaptation, en 1975. Les deux manettes sont solidaires de la console, et aucun autre jeu n’est proposé. Mais la notoriété de Pong suffit à faire décoller rapidement les ventes ainsi qu’à multiplier les innombrables imitations à travers la planète.

Pour contrer ce phénomène, Atari doit innover. L’année suivante, il produit la Pong IV, qui possède quatre manettes, mais aussi la Super Pong, avec quatre jeux au lieu d’un seul et une Super Pong IV combinant tous ces atouts. D’autres versions verront le jour. Parmi elles, les Pong Sports (1977) offrent une sélection de seize jeux intégrés. Tous sont dérivés du principe de balle et de raquette qui font successivement office de tennisman, basketteur, footballeur ou hockeyeur. Enfin, le concept évolue vers des variantes plus originales : courses automobiles, de motos et jeux de casse-brique. De 1975 à 1977, Atari a ainsi conçu pas moins d’une quinzaine de consoles dérivées de Pong, vendues sous plusieurs marques.

Vous pouvez également aimer :