Leader incontesté de l’informatique grâce à son système d’exploitation Windows, Microsoft décide de lancer sa première console de jeu en novembre 2001 aux Etats-Unis et quelques mois plus tard au Japon et en Europe, la Xbox. S’il ne s’agit pas de la première incursion du géant américain dans le secteur puisqu’il avait déjà développé le système d’exploitation de la Dreamcast, on note toutefois ici un retour au premier plan d’une société nord-américaine après la disparition d’Atari en tant que constructeur.

Plus qu’une simple console, la Xbox s’affirme comme une véritable station multimédia avec un lecteur DVD et un disque dur intégré en plus d’une carte réseau pour favoriser le jeu en multijoueurs. Lors de sa sortie, la Xbox choque par son poids, son prix de lancement élevé, mais aussi par ses énormes manettes, lesquelles seront repensées par la suite pour convenir au public japonais, avant de devenir une norme pour toutes les Xbox européennes et américaines. Malgré le soutien de nombreux éditeurs, une campagne publicitaire estimée à 500 millions de dollars et le développement de licences désormais mythiques (Halo, Fable), le support ne se vendra qu’à 24 millions d’exemplaires. Malgré tout, Microsoft grappille 20% de parts de marché sur ses concurrents directs et s’installe comme un outsider de choix.
 

Vous pouvez également aimer :