Compatible avec les accessoires et les jeux de la Wii, la Wii U tire finalement un trait sur la GameCube mais devient la première machine du constructeur à offrir des graphismes en haute définition.

Début 2011, tandis que les ventes de la Wii commencent à baisser, de nombreuses sources affirment que Nintendo prépare en secret une nouvelle console de salon qui se démarquera de sa grande sœur par des graphismes en haute-définition. Rapidement, le nom de code « Project Cafe » apparait sur la toile et les langues se délient pour dévoiler enfin les caractéristiques de la machine. C’est finalement le 25 avril 2011 que la firme du plombier moustachu annonce que sa nouvelle console sera présentée pour la première fois par Reggie Fils-Aime à Los Angeles, lors de l’E3 2011.

Programmée pour une sortie courant d’année 2012, rétrocompatible avec les jeux Wii et profitant d’une puissance égale à celle de la Xbox 360 et la PlayStation 3, la nouvelle console de Nintendo innovera une fois de plus par son contrôleur que  l’on peut assimiler à un iPad de nouvelle génération. Similaire à une console portable, la manette est dotée d’un écran tactile de 6,2 pouces, de caméras, de boutons et de sticks analogiques, ainsi que de plusieurs éléments disponibles sur Nintendo 3DS, tels que le gyroscope ou l’accéléromètre. Mieux encore, celle-ci permet, par exemple, d’interrompre et de poursuivre en temps réel une partie débutée sur la télévision, de découvrir des informations complémentaires en affichant la carte ou des détails additionnels sur le deuxième écran, tout en complétant parfaitement le duo Nunchuk/Wiimote. Néanmoins, on notera qu’après la surprise et l’engouement suscité par la présentation de la console, l’action de Nintendo a chuté à son plus bas niveau depuis 2006 juste après la conférence. Une nouvelle plateforme qui fait donc encore débat au sein de l’industrie. Wait and see comme on dit Outre-Manche !

Vous pouvez également aimer :