Si Sega ciblait prioritairement les adolescents et les jeunes adultes avec sa Megadrive et son slogan aguicheur « Sega, c’est plus fort que toi », la Pico, quant à elle, est une console destinée aux jeunes enfants au slogan évocateur : « The computer that thinks it’s a Toy ». La plateforme, qui est articulée autour d’un panneau tactile bien avant la sortie de la DS de Nintendo, est une machine d’éveil pour enfants de 3 à 7 ans à l’ergonomie inédite pour l’époque. En effet, une fois dépliée, la Pico se présente sous forme d’un imposant pupitre, avec cinq gros boutons colorés et un stylet à utiliser sur l’écran comme sur nos récentes tablettes graphiques.

D’un point de vue technique, il s’agit d’une Megadrive proposant des jeux hybrides sous forme de cartouches et de livres interactifs qui réagissent aux actions de l’enfant (par exemple, tourner les pages est reconnu par la console). Le catalogue, exclusivement composé de jeux d’éveils, met par exemple en scène Sonic et ses amis, Winnie l’ourson, Mickey Mouse ou encore les Pokémons, qui connaissent aussi un succès phénoménal sur les portables de Nintendo à cette époque. Malgré un concept novateur, présageant le triomphe de la Nintendo DS par la suite, la Pico est vite oubliée en Occident tandis qu’elle survit au Japon jusqu’en 2004.

Vous pouvez également aimer :