Lancée le 26 février 2011 au Japon afin de contrer le retour en force de la PlayStation Portable sur l’archipel nippon, la Nintendo 3DS se démarque en devenant la première console portable à proposer des graphismes en 3D à l’instar du cinéma ou des écrans plats de dernière génération mais sans lunettes ! 

Véritable concentré de technologie, elle est également la première portable de Nintendo à être dotée d’un stick analogique et d’un capteur gyroscopique, tout en tirant parti de la réalité virtuelle par l’intermédiaire de mini-jeux pré-installés dans la machine. En Europe, la console est commercialisée sans jeu au prix conseillé de 249 euros, soit le tarif de la Wii à son lancement, du jamais vu pour une portable Nintendo. Plusieurs logiciels sont intégrés d’office dans la nomade, alors que les Miis font une première apparition remarquée sur DS par le biais d’un éditeur et d’une application dédiée. Rétro-compatible avec les jeux Nintendo DS, la Nintendo 3DS dispose de quelques ajouts supplémentaires comme l’arrivée de deux nouvelles options pour le jeu en réseau, le StreetPass et le SpotPass, en plus d’un eShop servant, entre autres, à télécharger d’anciens jeux rétro.

Pour finir, rappelons que Nintendo n’avait plus jamais osé tenter l’expérience 3D depuis l’échec de la Virtual Boy imaginée en 1995 par Gunpei Yokoi. Seulement quelques mois après sa sortie, un lancement difficile de la 3DS dans de nombreux pays a contraint Nintendo à revoir le prix initial de sa console : une première dans l’histoire du constructeur que l’on peut attribuer en partie à la nouvelle concurrence d’Apple avec son iPhone et ses jeux de très bonne qualité ainsi qu’à la sortie de la nouvelle console portable de Sony à la fin d’année 2011, la PS Vita. Se dirige-t-on vers la fin hégémonique de Nintendo sur le marché des consoles portables ? 

Vous pouvez également aimer :