Sortie en 1990 et longtemps considérée comme la console la plus puissante de sa génération, la Neo-Geo est un véritable condensé technologique ce qui lui a valu d’être surnommée « Rolls-Royce » du secteur par ses pairs. Le concept de son fabricant, un spécialiste des jeux de combat en arcade, est simple : proposer l’équivalent d’une borne d’arcade à la maison. Cela se vérifie par la qualité des titres proposés mais a malheureusement une contrepartie : le coût exorbitant de la console.

En effet, à sa sortie, la Neo-Geo coûte près de 450 euros et il faut débourser entre cent et quatre cent euros supplémentaires pour acquérir un seul jeu, ce qui destine la machine à une niche de joueurs très fortunés. Malgré cela, la Neo-Geo affiche une longévité record de plus de quinze ans qu’elle doit en grande partie à ses multiples jeux de combat que les joueurs ont l’habitude de tester en salles d’arcade : Fatal Fury, Art of Fighting ou King of Fighters par exemple. En 1994, SNK lance un lecteur CD-Rom pour tenter de réduire le coût prohibitif de ses jeux avec la Neo-Geo CD, mais les temps de chargement, plus importants, conduisent cette initiative à l’échec tout comme les versions portables qui suivront en 1998 (Neo-Geo Pocket).
 

Vous pouvez également aimer :