La MB Microvision est la toute première console de jeu portable au monde fonctionnant avec des cartouches. Son constructeur, Milton Bradley, qui produit alors les classiques jeux de société Puissance 4 et Destins, conçoit sa plateforme dix ans avant le lancement de la Game Boy. À l’époque, le marché des consoles portables se limite à une multitude de « jeux électroniques » qui utilisent des techniques d’affichage très différentes. Les plus anciens (1977) allumaient des diodes électroluminescentes représentant des footballeurs ou des voitures par de simples points lumineux. Les plus évolués, LCD et VFD, activaient des objets déjà dessinés à l’écran comme pour les Game & Watch de Nintendo.

La Microvision, quant à elle, dispose d’un affichage par pixels et son écran monochrome en contient 256*. Les treize unique jeux proposés se présentent chacun comme une nouvelle façade à installer sur le devant de la console. Ils possèdent des boutons spécifiques disponibles sur la cartouche mais sont tous très répétitifs (le jeu Tetris aurait probablement modifié cet état de fait mais n’était pas encore sorti à l’époque). Peu fiable, la Microvision ne survivra pas à l’assaut des Game & Watch et ne connaîtra pas de véritable succès commercial.

* : A titre de comparaison, un seul écran de Nintendo DS afficherait 192 écrans de Microvision simultanément.

Vous pouvez également aimer :