Sortie en 1987 en Europe, la Master System est la version occidentale de la Sega Mark-III apparue deux ans auparavant au Japon. Il s’agit d’une console techniquement supérieure à sa concurrente de l’époque, la NES de Nintendo, grâce à une vitesse de processeur double et une palette de couleur plus riche. Toutefois, Sega perd la bataille sur les manettes, le constructeur japonais ne pouvant reprendre le concept de la croix multidirectionnelle brevetée par Nintendo, et toujours utilisée sur ses consoles de nos jours. Si la Master System s’est moins bien vendue que la NES, c’est surtout parce qu’elle est arrivée avec deux ans de retard sur le marché japonais, et un an de retard sur le marché nord-américain.

En Europe, le champ de bataille est plus égal, bien que de plus faible ampleur, du fait de la concurrence des micro-ordinateurs qui sont très à la mode à l’époque (Amstrad CPC, Atari ST, Amiga). A cette époque, chaque sortie de jeu ressemble à une véritable guerre de tranchée entre les deux constructeurs. À Super Mario Bros, la Master System oppose Alex Kidd, à PunchOut, elle répond Rocky, et face à Dragon Quest, Phantasy Star donne le change. Malgré tout, la qualité générale des titres reste du côté de Nintendo. À quelques exceptions près toutefois puisque la Master System est la seule console à accueillir les adaptations des prestigieuses licences réalisées en arcade par Sega : Outrun, Hang On, Space Harrier ou After Burner par exemple.

Vous pouvez également aimer :