Troisième version redessinée de la Game Boy Advance, la Game Boy Micro fait son entrée sur le marché japonais en septembre 2005 tandis que le duel fait rage entre la PlayStation Portable de Sony et la Nintendo DS. Proposée au prix attractif de 99 euros, la Game Boy Micro se présente sous la forme d’une console miniaturisée à son maximum : 10 cm de long pour 5 cm de large et un poids mouche de 80 grammes. C’est aussi la première version à ne pas être rétrocompatible avec les jeux sortis sur Game Boy, Game Boy Pocket et Color.

Avec cette console, Nintendo mise beaucoup sur la miniaturisation tout en gardant les caractéristiques impressionnantes de sa plateforme d’origine. Cette portable, dont la dénomination n’est pour une fois pas usurpée, se démarque aussi par son écran rétro-éclairé d’excellente qualité et une coque interchangeable et personnalisable. Profitant, dès sa sortie, d’un catalogue de plusieurs centaines de jeux, la Game Boy Micro doit malgré tout faire face à un succès mitigé avec seulement 2,5 millions de consoles vendues à travers le monde. On peut attribuer ce résultat décevant à une sortie tardive et une cible restreinte de collectionneurs. De plus, la console, bien qu’attachante, n’est pas vraiment pratique à l’usage.

Vous pouvez également aimer :