Grand rival de Nintendo de 1986 à 1994 grâce à ses consoles Master System et Megadrive, Sega s’est vu rétrogradé au rang d’outsider de Sony et de sa PlayStation les années suivantes. Après l’échec de la Saturn, à cause de performances 3D insuffisantes et une difficulté de programmation excessive, Sega change de stratégie et décide de prendre son concurrent de vitesse. Il sort sa Dreamcast fin 1998, soit plus d’un an avant la sortie de la PlayStation 2. Avec son design futuriste, la Dreamcast possède des capacités graphiques qu’aucune autre ne lui conteste.

Rapidement, de nombreux jeux originaux apparaissent : Jet Set Radio, Rez, Shenmue, Virtua Tennis, etc. De plus, il s’agit de la première plateforme grand public à se doter d’un modem qui fonctionne réellement. Les jeux sont alors jouables sur Internet mais en bas débit (le haut débit étant en option). Peine perdue : la marque Sony est décidément « plus forte que toi », et le monde n’a de yeux que pour la future PlayStation 2, que le groupe ne tarde pas à annoncer. Les ventes de la Dreamcast ne décolleront jamais et Sega doit cesser son activité en tant que constructeur à partir de janvier 2001. Elle se consacre désormais à l’édition de jeux sur les plateformes de ses anciens concurrents.
 

Vous pouvez également aimer :