Sortie en 1982 et surnommée Rolls Royce des consoles de salon à son lancement, la Colecovision représente une avancée significative d’un point de vue technologique. Son jeu de tir Zaxxon étonne par son image « tridimensionelle » tandis que la licence des Schtroumpfs est qualifiée de dessin animé interactif par la presse spécialisée de l’époque*. Elle est surtout livrée dans sa boite avec une version du célèbre jeu d’arcade Donkey Kong dont le succès international dépasse largement les frontières du Japon. Un choix intelligent de la part de CBS qui lui permettra de vendre des millions de consoles et ce malgré le coût exorbitant de la licence, acquise auprès de Nintendo.

La Colecovision propose aussi de nombreux accessoires, dont un volant de course et un adaptateur qui permet de jouer à l’intégralité du catalogue de sa concurrente VCS ! Autre point inconcevable de nos jours, le fabricant adapte ses licences stars sur les autres consoles, mais dans des versions moins abouties. Malgré ses nombreuses qualités, la Colecovision subira de plein fouet la crise du jeu vidéo qui sévit en occident à partir de 1983 ainsi que la concurrence des micro-ordinateurs, devenus plus accessibles. Sa production est interrompue à partir de 1985. 

* : Le magazine Tilt décidera même d’en faire une couverture avec comme seule illustration un écran tiré de ce jeu.

Vous pouvez également aimer :