Uniquement sortie en Europe, l’Amiga CD-32 de la société britannique Commodore, constituait le dernier espoir de la firme pour effacer ses formidables dettes (les ventes de micro-ordinateurs se trouvant en perte de vitesse face au PC). Concurrencée par le CD-i et le Mega-CD, l’Amiga CD-32 apparaît fin 1993, une période funeste pour le développement de nouveaux concepts si l’on en croit les échecs de ces machines ainsi que du 32-X ou de la Jaguar par exemple.

La console propose un lecteur CD-Rom et une manette de jeu à la finition malheureusement critiquable. En revanche, elle dispose d’un large catalogue issu de sa gamme de micro-ordinateurs puisqu’elle est architecturée autour d’un Amiga 1200. La plupart des titres sont donc des versions édulcorées d’anciens succès de la société tels Robocod, Zool ou Pirates qui profitent du nouveau support pour proposer quelques séquences animées en prime. Malgré un succès d’estime en Angleterre, l’Amiga CD-32 ne présente guère d’innovations pour pouvoir s’imposer face à la concurrence. La mauvaise santé financière de la société ne permettant pas de soutenir sa machine, Commodore dépose le bilan en avril 1994 tandis que la console continue de se vendre dans son pays d’origine.

Vous pouvez également aimer :