À l’image du CD-i sorti en 1992, la 3DO est une plateforme multimédia imaginée par le fondateur d’Electronic Arts, Trip Hawkins, dont l’objectif est d’imposer un standard dont la licence doit être achetée par les constructeurs (Sanyo, Goldstar ou Panasonic pour ne citer que les modèles les plus connus). En avance sur son temps et supportée par de nombreux fabricants, la 3DO (3 Dimensional Objects), est malheureusement proposée à un prix excessif qui la destine à un public restreint.

Malgré tout, la plateforme fait figure de précurseur et de nombreux jeux profitent de ses capacités 3D, remarquables pour l’époque. C’est ainsi qu’apparaissent les premiers épisodes de la série Road Rash, Fifa ou Need For Speed par exemple ainsi qu’une excellente version du jeu Street Fighter II. Des programmes éducatifs et encyclopédiques voient également le jour sur ce support mais desservent quelque peu la machine. De ce choix politique d’édition découleront certains des plus mauvais jeux vidéo de l’histoire et aussi quelques programmes érotiques. En 1994, le lancement de la Saturn et de la Playstation, plus performantes et moins chères, finiront par achever la 3DO, une machine techniquement aboutie mais au concept balbutiant.
 

Vous pouvez également aimer :