Un jeu rétro d’aujourd’hui s’associait à une époque à la sortie d’une nouvelle plateforme, la découverte d’une histoire à couper le souffle, de graphismes époustouflants ou de personnages charismatiques, marquant encore, plusieurs années après, les esprits. Pourtant, tout cela n’aurait pu, au final, n’être qu’un lointain souvenir, certaines franchises et les héros d’aujourd’hui ayant pu être relégués aux rangs de simples légendes, à la suite de la fermeture des serveurs.

Pourquoi une telle introduction ? Tout simplement afin d’évoquer la prochaine console de Microsoft qui, un jour, deviendra rétro, sans toutefois profiter du moindre jeu. Avant de qualifier les joueurs rétro de rétrogrades, Microsoft avait fait hurler la toile entière en révélant une Xbox One sans rétrocompatibilité, ne permettant pas de transférer les jeux XBLA achetés sur Xbox 360, mais surtout ayant la capacité de tout simplement contrôler le marché de l’occasion. L’objectif initial de la firme américaine était simple, refaire payer le prix du jeu neuf à la personne mettant la main sur un titre d’occasion, en l’obligeant à enregistrer son jeu en ligne, à la manière de plusieurs jeux PC actuels.

Après avoir fait marche arrière sur certains points, pas forcément les plus intéressants pour le joueur, Microsoft à toutefois officialisé plusieurs informations, à commencer par celle obligeant le possesseur d’une Xbox One à se connecter en ligne au moins une fois toutes les 24 heures, sous peine de ne plus pouvoir jouer. Oubliez donc la Xbox One en vacance, la Xbox One suite à un déménagement, la Xbox One dans certains hopitaux, ou encore la Xbox One pour les parents ne souhaitant pas de jeu en ligne. En effet, afin de contrôler au mieux tous les titres vendus, la firme surveillera tout son écosystème, en ne permettant par exemple qu’une seule revente sur des jeux Microsoft Studios, qui plus est chez les revendeurs participants, les autres éditeurs ayant la possibilité de bloquer totalement l’échange, la revente et l’achat des jeux d’occasion, ou tout simplement de faire payer une très grosse taxe aux acquéreurs d’une production déjà utilisée. Avec Xbox One, Microsoft marque donc la fin des jeux rétro, puisqu’il est peu probable qu’un jeu Xbox One d’occasion ou neuf soit jouable dans 15 ou 20 ans, la compagnie ne souhaitant probablement pas maintenir ses serveurs Xbox One en fonction à vie.

Vous pouvez également aimer :